Lo teule de la candelièira

Collecté en 1996 par IOA Sur les Communes de Brommat, Mur-de-Barrez, Thérondels Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Pour la chandeleur, appelée candelièira, candelaira, candelor ou Nòstra-Dama de febrièr, on ne faisait pas des crêpes mais des borriòus au froment et au levain (levam) ou des pescajons au blé noir et sans levain.

Les pescajons étaient cuits sur un ustensile appelé teule.

On notera la vocalisation du "l" de borriòl en "u" : borriòu. Cette particularité linguistique est propre au nord du département : ostal / ostau, lençòl / lençòu…

Ethnotexte

CROZES MARCELLE, DELMAS RENéE ET GÉRAUD ANTOINETTE

née Bruel en 1918 à Brommat ; née Recoules en 1929 à Thérondels ; née Gerval en 1934 à Mur de Barrez.

Transcription

Occitan
Français
« Aviam lo teule per far les pescajons e les borriòus. Lo borriòu es pus espés, es fach ambe de farina de froment e lo cau metre levar e lo pescajon es pus clar, es fach ambe la farina de blat negre. Lo borriòu, amb un n’avètz pro mès lo pescajon, ne cau quatre o cinc. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...